Le projet Smart Lobbying

1. La genèse de notre projet

1.1 La volonté de rendre l'activité de lobbying plus transparente

A. Un enjeu de réputation

Bien qu’elle soit régulièrement reconnue par les pouvoirs publics, les observateurs ou les représentants politiques comme particulièrement utile à la vie démocratique, l’activité de lobbying fait souvent l’objet de critiques et de fantasmes.

La loi Sapin 2, relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, visait justement à restaurer la confiance entre les citoyens et le système politique, en introduisant davantage de transparence dans l’activité de lobbying. Avec la création du registre des représentants d’intérêts, ces derniers ont donc dû s’inscrire sur une plateforme en ligne et déclarer annuellement leurs activités d’influence.

Afin de favoriser les utilisations de ces informations, la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique a mis à disposition les données en Open Data, téléchargeables directement sur son site Internet. Si la HATVP fait le travail, chaque année dans son rapport d’activités, d’analyser les tendances en matière de lobbying, aucune analyse statistique approfondie n’a encore été faite de ce registre.

B. Un enjeu démocratique

Sous la forme de bases de données difficilement exploitables pour le citoyen moyen (son utilisation nécessitant des connaissances avancées en informatique), ou d’un registre consultable en ligne mais comptabilisant plusieurs milliers de pages, ces informations restent pour le moment assez peu intelligibles.

Avec Smart Lobbying, nous avons souhaité donner accès au citoyen à un certain nombre d’informations, simples, consultables sous la forme de graphiques ou de tableaux afin de répondre aux questions suivantes :

  • Combien y-a-t-il de lobbyistes ?
  • Est-ce que l’activité de lobbying croît ou décroît ?
  • Dans quels domaines le lobbying s’exerce-t-il ?
  • Combien dépensent les lobbyistes ?
  • Quels sont leurs modes d’action ?
  • Combien de lobbyistes exercent dans les cabinets d’affaires publiques ?
  • Y a-t-il beaucoup de lobbyistes dans le domaine associatif ?
  • Où se trouvent les organisations effectuant du lobbying ?

Nous mettons ces informations à jour quotidiennement (pour leur plus grande part) et elles sont analysées sous la forme d’enseignements clefs (dont les limites sont chaque fois précisées). Et bien sûr, nous ne pouvions que fournir ces données gratuitement à nos utilisateurs, dans un souci d’accès au plus grand nombre.

Le travail de mise en commun des données effectué par la HATVP nous a également conduit à solliciter les avis extérieurs, nous permettant, par les remarques, les questions, d’améliorer nos traitements d’information, nos outils de visualisation (graphiques, tableaux…).

Enfin, afin de transmettre cette information au plus grand nombre, nous avons choisi de porter au regard du public, une fois par an, les principales informations du registre sous la forme d’une étude.

 

1.2 La volonté de fournir un outil d'analyse aux représentants d'intérêts

A. Mettre le digital au service des affaires publiques

Premiers concernés par le registre de la HATVP, les représentants d’intérêts utilisent également cet outil afin de se renseigner sur la manière dont les autres organisations exercent leurs activités. Au-delà d’un outil de transparence, c’est donc aussi un outil d’intelligence économique, qui permet entre autres de savoir :

  • Quelles autres organisations effectuent du lobbying dans leur secteur d’activité ?
  • Quelles organisations s’inscrivent chaque année au registre ?
  • Quels sont les secteurs d’activités les plus dynamiques ?
  • Quels sont les dépenses de lobbying déclarées par leurs concurrents ?
  • Où travaillent les lobbyistes ?

Toutes ces informations sont déjà disponibles en partie sur le site de la HATVP, sous forme de fiches. Mais à ce jour, aucune solution n’existait pour suivre facilement les informations d’une organisation en particulier (qu’elle représente un allier, un adversaire dans le champ du lobbying, ou simplement une organisation tierce-partie).

Et surtout, aucun outil n’existait pour traiter le grand flux d’information qui est produit chaque jour sur le site de la HATVP (qui rappelons-le, contient des milliers de pages).

B. Participer à la création de valeur du marché des représentants d'intérêts

Le projet de Smart Lobbying a donc été, en plus du travail statistique décrit plus haut, de créer un réel outil fonctionnel à disposition des représentants d’intérêts, disponible sous abonnement, afin d’apporter de l’intelligence dans les affaires publiques.

Nous offrons les fonctionnalités participant à la création de valeur du marché (Recherches, Alertes, Fichiers) en accès payant, sous la forme d’un abonnement.

Les données participant à la meilleure compréhension du métier (Statistiques) sont, elles, accessibles à tous gratuitement.

 

2. Les personnes à l'origine de Smart Lobbying

2.1 Trois cofondateurs à l'origine de Smart Lobbying

Le projet Smart Lobbying a été pensé, conçu, porté et réalisé par trois associés normands aux parcours complémentaires :

  • Fred est consultant en affaires publiques et lobbying au sein d’un cabinet de conseil renommé à Paris. Il dispose de cinq années d’expérience auprès d’organisations de tous types et de toutes tailles, dans des secteurs variés (mobilités, logement, agriculture…).
  • Johan est ingénieur en informatique. Il aime relever les défis techniques et explorer les domaines qui lui sont inconnus. C’est dans cet esprit qu’il à rejoint le projet Smart Lobbying.
  • Charlie a un profil d’entrepreneur et aime participer à des projets innovants, plus particulièrement dans l’informatique, avec la généralisation de l’open data permettant l’exploitation des données à des fins d’optimisation

Ils ont été aidés de plusieurs contributeurs, et notamment d’Esther qui a réalisé pour eux le logo ainsi que la charte graphique, ou de Christine qui a beaucoup aidé à la mise en place de l’organisation administrative.

 

3. L'historique de Smart Lobbying

3.1 Un projet pensé en 2019, débuté en 2020 et finalisé en 2021

Voici une échelle de temps indicative du projet Smart Lobbying, depuis 2019 jusqu’en 2021.

  • Septembre 2019 : première réflexions autour de l’usage du registre des représentants d’intérêts
  • Septembre 2020 : premières discussions entre les fondateurs afin de réfléchir au lancement du projet
  • Octobre 2020 : début du projet (conception, cadrage)
  • Décembre 2020 : création du site Internet et des bases de données
  • Février 2021 : dépôt des statuts de la société, création du logo
  • Mars 2021 : création des différentes fonctionnalités
  • Avril 2021 : lancement officiel de Smart Lobbying

3.2 Nos futurs développements

Pour 2021 et 2022, nous souhaitons continuer nos développements : améliorer les fonctionnalités existantes et en développer de nouvelles.

Vous avez d’autres idées de développement en tête, pour notre outil ? Faites-les nous parvenir à contact@smart-lobbying.com.

Vous souhaitez soutenir un projet innovant ? Abonnez-vous à Smart Lobbying et financez notre développement !